G. créatrice de mon endo à moi (partie 2)

Deuxième partie de mon échange avec Gwenaelle la créatrice de monendoamoi.fr.

Dans cette seconde partie , il est question de l’incidence de l’endométriose sur le quotidien, du fait de parler librement de son intimité et de la nécessité pour tous de s’informer pour mieux appréhender les conséquences de la maladie.

Bonne lecture!

5- Quel pourrait être selon toi l'impact du témoignage de toutes les femmes (12 me semble t il)  qui ont accepté de se livrer ?

Pour être honnête, c’est quelque chose que je n’arrive pas encore à mesurer.

L’impact sur elles-mêmes ? j’espère qu’il est bénéfique, car j’ai conscience que c’est un exercice difficile. J’espère que ça a pu leur faire du bien d’en parler librement. Sans avoir peur d’être jugée ou incomprise.

L’impact sur les lecteurs? J’espère que ça permet aux personnes qui lisent le témoignage de mesurer l’incidence que l’endométriose peut avoir sur une vie, au quotidien, j’espère que la personne qui lit arrive à se mettre dans la peau de la personne qui raconte,  qu’elle comprend ses questionnements, au moins le temps de la lecture.

Le must pour moi serait que chacun des témoignages soit comme une petite graine plantée pour aider à une prise de conscience collective,que plus de personnes sachent de quoi il s’agit et ce que ça implique.

 

6- Que dirais tu à une femme porteuse d’endométriose pour l’encourager à témoigner sur monendoamoi.fr ?

J’ai donné plus haut plusieurs arguments qui pourrait la convaincre. Mais je comprends aussi la difficulté que cela peut représenter de se livrer sur ces sujets. J’aime parler de « processus » concernant l’Endométriose. Pour en parler il faut le vouloir, mais surtout il faut être prête et ne pas se mettre de pression supplémentaire.

Sur le site la rubrique s’appelle « Je témoigne ». Mais témoigner, c’est juste s’exprimer. On n’est pas obligé de raconter toute son histoire de A à Z pour témoigner. Il n’y a pas de témoignages trop courts, ou trop longs. On peut également « témoigner » plusieurs fois. En fait c’est juste un espace où chacun.e peut venir et parler librement d’endométriose. Ça peut être pour une anecdote, un fait marquant. Parler uniquement d’un seul aspect (le diagnostic, la chirurgie…). Exposer une situation et poser une question, exprimer ses doutes.

7- Les proches , les soignants et tout l’entourage des endogirls est aussi appelé à témoigner de son vécu .Est-ce une manière de dire que tout le monde est concerné ?

Oui, J’aurais aimé diffuser plusieurs éclairages : d’hommes, de femmes, de pères, de frères, d’amies, de très jeunes, de plus âgés.

Parce qu’à mon avis, tout à fait : tout le monde est concerné.

Premièrement parce que les conséquences peuvent toucher l’entourage, qui assiste aux crises invalidantes. L’infertilité touche au couple.

Et tout le monde est concerné, car quelqu’un qui aujourd’hui pense ne pas du tout être concerné peut le devenir demain :

– on peut demain avoir une fille (une belle-fille) atteinte de la maladie, il faudra être en mesure d’en parler, de l’aider à être diagnostiquée le plus tôt possible par exemple

– apprendre que c’est ce dont souffre son amie/sa collègue depuis tout ce temps, donc être en mesure d’aborder le sujet avec elle

– vouloir un enfant demain et découvrir que même si jusque là on ne présentait AUCUN symptôme, en réalité on est atteinte de cette pathologie

Plus on en parle, plus on s’informe, mieux on appréhende ce genre de situation. C’est pourquoi j’aimerais donner une voix à un maximum de personnes.

8 – Souhaites tu donner une suite à mon endoamoi.fr ?

J’ai évidemment beaucoup d’idées (de posts, de concept, d’actions..). L’évènement (prévu fin mars) sur la thématique du Corps de femmes a été annulé à cause de la pandémie. J’espère que c’est quelque chose qui pourra avoir lieu à une date ultérieure.

Mais globalement, il est encore tôt pour parler de suite concernant le site. J’attends de collecter le maximum de participations au Questionnaire, pour pouvoir exploiter les données et vous les partager avec plaisir. Car le quizz c’est l’essence même de ma démarche.

N'hésite pas à rajouter tout autre chose à propos de ton projet.

Je te remercie de t’être intéressée à Mon Endo à moi. Ça a été un plaisir d’en parler plus en profondeur. Merci à tout ceux et celles qui ont pris le temps de lire, d’aller regarder de quoi il s’agit et de partager autour d’eux.

 

Merci à Gwenaelle pour toutes ses réponses n’hésitez pas bien évidemment à vous rendre sur monendoamoi.fr

 

 

 

 

Des mots qui font du bien

Dans la liste des ouvrages de femmes qui parlent aux femmes je voudrais vous parler d’un gros coup de coeur que j’ai eu il y a déjà deux ans de cela .

Si vous avez lu mon article sur l’autobiographie de Firmine Richard , vous savez qu’en ce moment je lis beaucoup de récits de vie écrits par des femmes.

Des mot pour un bien le livre de la blogueuse belgo-camerounaise Céline fait partie de ces ouvrages .

C’est à la suite d’un petit épisode particulier que j’ai ressentis le besoin irrépréssible de relire son livre et de m’assurer que je n’étais pas la seule à traverser ces petites difficultés que la vie nous réserve.

Comme le titre l’indique Céline livre son expérience personnelle afin d’élever ses lectrices pour les amener à avoir davantage confiance en elle.

Défenseresse de l’estime de soi , pilier de bien des domaines dans nos vies , c’est avec bienveillance que Céline nous livre ses conseils pour faire face aux différents défis de la vie d’une femme.

Qui est Céline ?

Céline c’est la grande sœur qu’on aimerait toutes avoir , d’abord blogueuse c’est sur Céline Mademoiselle.com que j’ai découvert cette jeune femme qui déjà à l ‘époque partageait avec ses photos de mode divers aspects de sa vie .

Céline , c’est une de ces femmes qui avec un jupe simple , une paire de ballerines et un chemisier ont de l’allure.

Fashion addict , adepte de ce qu’elle nomme « l’effortless style », ce sont des tenues simples mais chics qu’elle propose sur son blog.

Mais Céline ce n’est pas qu’une modeuse , c’est aussi et surtout une jeune femme de 37 ans qui sans faux-semblants et fidèle à sa devise « fashion and words as therapy » se livre sur des questions d’estime de soi, de foi , de relations ou encore d’expérience professionnelles pour aider et édifier en toute humilité.

Des mots pour un bien

Plus le temps passe , plus j’ai la conviction qu’échanger sur nos expériences est une bonne chose .

Loin de moi l’idée de vous pousser à « aller raconter votre vie » mais je reste persuadée qu’ouvrir au bon moment et aux bonnes personnes une petite fenêtre sur ce que vous vivez peut encourager, apaiser ou encore réconforter.

C’est dans cet esprit que Céline a rédigé Des mots pour un bien , son histoire, celle d’ une jeune femme camerounaise qui vit en Europe depuis presque quinze ans .

Céline comme bon nombre d’entre nous a traversé toutes ces petites épreuves qui peuvent constituer la vie d’une femme, et plus singulièrement d’une femme étrangère en Europe.

L’ouvrage divisé en 5 parties ( société, amour , travail, leçon de vie et bien -être) relate des épisodes de la vie de Céline elle y parle du manque de confiance en elle lorsqu’elle était étudiante, des difficultés administratives liées à son statut de femme immigrée , d’échecs amoureux , du regard des autres, de relations toxiques, d’ouverture à la vie, de fausse couche mais aussi de bien d’autres expériences qui lui ont permis de tirer des leçons et d’être la femme qu’elle est aujourd ‘hui.

En relisant  Des mots pour un bien j’ai particulièrement aimé la partie intitulée « Alexandre », du nom du bébé que l’auteur a perdu lors d’une douloureuse fausse couche.

Lors de ma première lecture , il y a deux ans de cela , ce passage m’avait émue et j’avais perçu dans les mots de Céline la souffrance que peut traverser une femme en attente de l’arrivée d’un enfant.

C’est avec cette fois de la joie que j’ai relu cette partie , Céline étant depuis devenue maman d’une petite Anne -Charlotte.

Si vous sentez le poids de la vie sur vos épaules ou que vous vivez une énième déception je suis persuadée que vous trouverez dans les mots de Céline un baume à appliquer sur votre coeur et peut être aussi une énergie nouvelle pour aller de l’avant , prendre soin de vous et retrouver confiance en vous .

Ce fut le cas pour moi.

Je terminerais en citant les mots de Céline elle-même , « Croyez en vous comme je crois en moi. Tant qu’il existera des raisons nobles dans ce que que nous entreprenons nous y arriverons j’en suis certaine. »

Vous pouvez vous procurer le livre de Céline sur le livre en papier.com

Vous pouvez également retrouver Céline sur son blog célinemademoiselle.com sur sa chaine youtube et sur sa page instagram du même nom.

 

Seigneur , apprend nous à prier

 

« Seigneur apprend nous à prier »   voilà les mots avec lesquels les apôtres se sont adressés aux Christ pour lui demander de leur transmettre les rudiments de la vie de prière.

Ce ne sont pas avec ces mots que je me suis approchée du seigneur lorsque j’ai voulu moi aussi mener une vie de prière mais dans sa grande bonté il m’a enseigné quelques éléments que je partage ici avec vous .

Demandez et vous recevrez

Mon histoire avec la prière débute réellement il y a deux ans de cela .

En vacances à Berlin , attablée à la terrasse d’un café , j’écoutais attentivement une amie que je n’avais pas vue depuis un certain temps .

Elle me faisait part de ses déboires sentimentaux et de ses problèmes de santé et me révélait son secret pour tenir lorsque la tempête faisait rage : la prière.

Le premier conseil que je vous donnerais si vous souhaitez vous mettre à prier , c’est de demander au seigneur de vous donner la grâce de la prière .

Pour cela, nul besoin de grand discours,allez y le plus simplement du monde. Si vous fréquentez votre église n’hésitez pas durant la messe à demander au seigneur de soutenir votre désir de communication avec lui, d’être votre béquille et de pallier vos difficultés à prier . Croyez moi il vous exaucera au-delà de vos espérances et vous ferez déjà un premier pas vers la prière!

Apprendre à prier comme on apprend à lire

Apprendre à prier c’est comme apprendre à lire . Quel est le lien me direz vous ?

Lorsque vous aurez le pied à l’étriller, que vous saurez comment vous adresser à votre père céleste tel un jeune enfant qui apprend à déchiffrer les lettres sur les affiches du supermarché vous ressentirez le désir d’en apprendre encore plus, vous serez comme ce même enfant qui souhaite maintenant lire des livres.

Comment faire ? C’est là que je vous conseillerais de vous rapprochez de l’une des communautés chrétiennes de votre diocèse .

Véritables écoles de prière , au sein de ces communautés vous rencontrerez des frères et des sœurs , des ainées dans la foi qui vous enseigneront les bienfaits de la prière , la persévérance , la supplication.

Avec eux vous nourrirez votre foi , vous découvrirez également la prière communautaire.Si vous êtes aux Antilles vous pouvez vous rapprochez de la communauté Vie et partage , de la communauté du chemin neuf ou du groupe charismatique de votre paroisse.

Connaitre la parole du Père pour mieux s’adresser à lui

Comment être sûr d’adresser une prière juste à votre dieu ? Pour cela , vous devez le connaître et le voir interagir avec les hommes. Quoi de mieux donc que de fréquenter sa parole quotidiennement ?

Lisez donc  votre bible .

Je vous conseillerais comme il me l’a été enseignée dans mon groupe de prière de lire deux chapitres par jour d’un même livre et de prendre le temps de les méditer, de les ruminer en faisant le parallèle avec votre propre vie.

Si cela ne vous paraît pas suffisamment concret , vous pouvez également utilisez des études bibliques , elles contiennent des questions précises sur certains passages et sont d’une très grande aide en plus de votre méditation personnelle.

Vous pourrez ainsi appuyer votre prière sur la parole de dieu et prier le plus justement possible.

J’utilise moi-même en ce moment  Devenir une femme de prière  de Cynthia Heald.

Je prie , tu pries, il prie, nous prions

La prière est certes une expérience personnelle de dieu , mais rien n’empêche d’échanger avec ceux qui comme vous prient.

N’hésitez pas à parler de vos expérience de prière avec vos ami(es) .

Si vous aimez lire , procurez vous des ouvrages dans lesquels des hommes et des femmes d’hier et d’aujourd’hui, des grands saints,relatent leur expérience de prière et font état des fruits recueillis .

Cela vous encouragera et vous fortifiera.

Deux suggestions de lecture me viennent en tête :  La prière à l’école du pape François  et  La prière d’écoute  de Leanne Payne.

Aimeriez vous apprendre à prier? Quelles sont les démarches que vous avez faites pour intégrer la prière à votre vie?