J’ai lu : Comme des colonnes sculptées : le célibat un chemin d’espérance

photo : Edition Emmanuel

Et si on parlait lecture et foi chrétienne ? J’irais même plus loin, si on parlait à la fois , lecture, foi chrétienne et célibat ? Ambitieux hein? Bon allons-y!

Il n’est pas rare dans les milieux chrétiens d’entendre parler de vocation et plus particulèrement de vocation au mariage . Le mariage constitue en effet un moyen parmi d’autres de vivre cette aspiration propre à tout chrétien : devenir saint .

Construire un couple , une famille , faire grandir des enfants , accompagner un conjoint , voilà un noble projet.

Si vous manifestez votre aspiration au mariage , vous serez invité à prendre le chemin vers celui ci , on vous encouragera à chercher un conjoint et à entamer un cheminement vers le mariage.

Jusque là tout paraît simple.

Mais que se passe t il lorsque le mariage ne vient pas tout de suite ? Que se passe t il lorsque la route s’avère plus longue que prévue ?

 

S’il faut déplorer (selon moi ) le manque, voir l’absence d’accompagnement dans nos paroisses de ceux qui aspirent à se marier  ,on ne peut cependant pas nier le foisonnement d’ouvrages sur le sujet.

Si vous avez pris le temps de vous intéresser à la chose, vous avez peut-être remarqué qu’il existe des livres qui vous appellent à la résignation à l’acceptation du célibat comme la croix que vous devez porter or nous le savons tous le célibat s’il n’est pas choisi n’est pas une vocation car comme la bible le dit  « il n’est pas bon que l’ homme soit seul »(Gn 2,18) .

D’autres livres vous enseignent comment faire des rencontres de toutes les manières possibles et imaginables ,certains relatent toute la préparation avant le mariage d’un point de vue morale mais aucun d’entre eux ne pénètre le coeur du mystère suivant: Pourquoi cette attente?

 

Dans Comme des colonnes sculptées , Claire de St lager ne se risque pas sur ces terrains qui ignorent les souffrances des célibataires mais tente de traiter au plus près de la réalité du coeur humain et avec une formidable délicatesse ce mystère , cet espace parfois creusé dans les larmes , véritable chemin d’espérance qui une fois habité s’avère être une belle marche avec Dieu ,une entrée dans la plénitude de l’être pour mieux vivre le mariage.

Avant de vous parler du livre, je voudrais vous parler de son auteur.

Qui est Claire de St Lager ?

photo : isha formation.fr

Je suis tombée par hasard sur cette jeune femme  en visitant le site Hozana.org qui proposait une neuvaine à St Joseph, neuvaine écrite par Claire elle – même.

Claire de St Lager est la fondatrice d’Isha formation une plateforme sur laquelle elle propose des formations dont le but est de « libérer le féminin et de permettre à chaque femme de retrouver l’unité et de rayonner » .

J’ai eu la chance de participer au cycle Yapha spécial confinement autour du corps féminin, je vous en parlerai dans un autre article.

Claire de St Lager est aussi l’auteur de  La voie de l’amoureuse , désir , intériorité, alliance un essai sur le féminin d’un point de vue spirituel, émotionnel ,corporel et du point de vue de la découverte des talents.

Le livre

Comme je le disais, j’ai déjà lu un certains nombre d’ouvrages chrétiens sur le célibat et le livre de Claire est pour moi de loin le meilleur.

Le titre Comme des colonnes sculptées  est un extrait du psaume 143 qui compare les filles du royaume à des colonnes sculptées qui soutiennent un palais à l’image de l’épouse qui avec son époux soutient le mariage, chemin de sainteté bien plus grand qu’eux.

Dans son livre Claire ne propose pas une solution clé en main pour sortir de son célibat , ni un condensé de prières pour réclamer la venue de l’être cher, il s’agit plutôt d’une exploration de la meilleure manière qui soit d’habiter cette saison de la vie afin de se rencontrer soi mais également de rencontrer Dieu et de faire de tout cela une force dans notre prochaine saison de vie , un ciment qui permet à la colonne sculptée que nous sommes de soutenir le palais.

En effet, selon l’auteur il est indispensable de se laisser travailler par dieu durant cette période afin d’être bien préparée. Il s’agit de vivre ce célibat comme un pélerinage et non comme une menace ,d’apprendre à s’enraciner dans son identité afin de la communiquer à l’autre du mieux possible .

L’auteur y évoque également le célibat comme un chemin de pauvreté ,chemin privilégié vers dieu , chemin qu’emprunte celui qui ne possède rien mais qui reçoit tout de dieu.

La solitude du célibat mais également les déceptions et les souffrances que rencontre le célibataire durant son pélerinage sont traitées comme des lieux d’unification de l’être , afin de parvenir à une acceptation pleine et entière de qui nous sommes .

Bien évidemment , l’espérance n’est pas en reste puisqu’elle apparaît dans le titre.

Bien qu’il faille la distinguer de l’espoir humain Claire n’en propose pas une description ,elle présente plutôt ce qu’elle nécessite : un changement de rapport au temps , un abandon de toute projection, un abandon total , abandon qui ne se décrète pas mais qui se vit en étant convaincu que le chemin que nous parcourons dans l’attente et parfois dans les larmes nous transforme et transforme le monde avec nous.

L’action de dieu est invisible pour les yeux mais se dévoile quand l’heure est venue.

Les mots de Claire sont à l’image du sujet ,délicats, choisis, au plus près de ce qui vivent les célibataires, elle y parle de désirs, de persévérance , de questionnement autour de notre mission en tant qu’être humain (la question de la mission est d’autant plus à la portée du célibataire car il a le temps pour cela) et aucun tabous n’est évité comme par exemple la douloureuse question du deuil de la maternité pour les femmes lorsque le mariage survient à un âge où il n’est plus possible de porter un enfant.

Je concluerai en disant qu’il serait trop long de vous parler en entier du livre tant il regorge de vérités, d’humanité, de richesse mais aussi d’espoir.

Il se veut être un véritable appel à faire confiance à Dieu non pas une confiance passive mais une confiance pleinement active en ayant la conviction d’être transformée par le seigneur qui nous prépare dans le silence à autre chose afin de faire de nous une manifestation de la parole qui dit «  Remet ton sort dans le seigneur , compte sur lui il agira » (ps 36, 5)

La lecture de  Comme des colonnes sculptées  m’a apporté un autre regard sur mon célibat ainsi que sur celui de tout ceux qui traversent cette période , un regard rafraichi, rénové, plein de joie .

Et vous ? Quel regard portez vous sur votre célibat? Y’a t il un ouvrage qui a changé votre regard sur celui-ci ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s