Vivre de saines relations amoureuses à la lumière de l’Esprit saint.

Je me rappellerai toujours de ce qu’à un jour dit le curé de ma paroisse : « quoi que vous viviez , vivez le dans votre foi ».

Cette phrase fait depuis écho en moi et je tente ainsi de l’appliquer à tous les domaines de ma vie.

J’ai dernièrement pu en faire l’expérience après une rupture sentimentale.

Si vous avez déjà vécu une rupture vous savez comme moi que c’est loin d’être évident .

Bien souvent, vous avez investis votre temps, vos émotions, vos espoirs et bien sûr tout votre amour et c’est souvent dépité(e), déçu(e) , en colère que vous devez accepter le clap de fin.

Heureusement pour nous chrétiens, nous avons reçu l’esprit saint au baptême, esprit de consolation , de vérité et de force et c’est armée de celui ci que j’ai pu surmonter cette rupture et faire la relecture de cette relation à la lumière de l’Esprit .

Il est certain que la tête dans le guidon je n’étais pas capable de comprendre ce que l’esprit tentait de me dire mais une fois la relation terminée j’ai enfin pu me mettre à l’écoute de celui-ci .

L’esprit saint m’a fait comprendre que cette relation même si elle nous avait conduit à entamer un cheminement vers le mariage manquait d’ingrédients capitales pour être saine et envisager sereinement le mariage.

Je partage avec vous ce que l’esprit m’a révélé afin qu’il vous aide vous aussi à vivre des relations saines et porteuses de beaux fruits.

Revenir à la défintion de l’amour

Dans une époque où les « je t’aime » fusent à la vitesse de l’éclair et où les cadeaux à foison sont synonymes d’amour, il convient de rappeler ce qu’est réellement l’amour.

Celui ci se mesure à ses fruits et même s’il est toujours agréable de pouvoir répondre « moi aussi je t’aime » aux déclarations enflammées de votre amoureux(se) , il vous faut garder à l’esprit que l’amour se mesure dans les faits.

C’est pourquoi il est nécessaire d’aimer les yeux ouverts et d’observer si en dépit des difficultés que vous pouvez traverser , des situations que vous vivez, des évènements qui se présentent , la patience, la bonté ,l’absence d’irritation , et tout ce que l’apôtre Paul décrit dans 1 corinthiens 13 (les versets 4 à 8) demeurent.

Garder en tête que certaines personnes croient « aimer »(cela peut être vous aussi) mais sont plutôt dans une demande de fusion avec l’autre au point de demander à celui -ci de s’oublier et de combler leurs besoins affectifs, de guérir leur blessures.

Les personnes qui se situent dans cette démarche risquent de trouver une consolation en vous tant que vous direz oui à tous leurs désirs , une fois ce temps passé et un non éventuellement lâché elles chercheront ensuite une autre source de consolation et ainsi de suite.

Ceci n’est pas de l’amour , l’amour accepte que l’autre soit lui-même qu’ il ait son propre rythme et lui applique en tout temps bonté, patience, absence d’orgueil et pardon.

L’amour n’est pas non plus un étoile filante , il est voué à durer .

Sachez aussi que si en cas de désaccords (choses qui arrivent dans tous les couples) l’autre se comporte avec vous de manière malhonnête en se montrant agressif physiquement ou psychologiquement , il n ‘y a là aucun amour car « l’amour ne fait rien de malhonnête ».

Demander à l’esprit de vous montrer votre amoureux/se dans des postures compliquée et soupesez les fruits de ce qu’il appelle « son amour ».

Enfin , dans nos milieux chrétiens où le mariage est très populaire , méfiez vous des personnes qui loin d’être dans l’application de 1 corinthiens 13 chercheront à vous utilisez pour se donner un statut d homme marié ou de femme marié.

Si elles vous proposent le mariage trop tôt dans la relation , posez vous quelques questions…

Ces personnes n ‘ont bien souvent pas le temps que nécessite la mise en pratique de l amour de l autre, la réflexion  autour de projets communs à deux  et sont souvent en train de courir après leur idole : le mariage et la vision qu’elles en ont.

Une proposition de mariage n’est pas forcément une preuve d’amour.

Aimer c’est d’abord aller à la rencontre de l’autre , de son individualité ,  conjuguer à deux  une vie , vouloir en tout temps le bien de son partenaire, s’élever mutuellement, bâtir des liens ensemble , prendre le temps.

Etre à l’écoute de l’autre et apprendre à se parler

Jésus Christ notre dieu et sauveur , modèle même de l’amour se montre à l’écoute de son prochain et nous montre ce qu’est la véritable écoute.

Dans une relation saine , apprenez à écouter l’autre .

Soyez attentif à ses besoins, à ce qu’il partage avec vous . Ne vous considérez en aucun cas comme le centre de la terre .
Apprenez à vous effacer pour laisser s’exprimer l’autre.

Comme dit le proverbe , soyez pressé d’écouter mais ne soyez pas pressé de répondre.

Accepter que l’autre ne puisse pas s’exprimer comme vous vous le faites.

Accepter également qu’il puisse vous dire non sur certaines questions et qu’il puisse exprimer des doutes, des peurs, des hésitations.

En gros accepter qu’il ne soit pas comme vous.

Veillez également à être écouté en dépit de toutes vos imperfections , n’accepter pas les relations dans lesquels votre personnalité , vos désirs ,vos peurs et autres états d’âme ne peuvent être entendus.

Vous risquez fortement de vous oublier.

S’il vous faut écouter il vous veiller à communiquer et avoir en face de vous quelqu’un qui est capable de le faire. Cela est fondamentale.

Comment connaitre l’autre si tous les canaux de communication sont bloqués?

Aime ton prochain comme toi même

Vivre une relation saine avec l autre , c’est d’abord vivre une relation saine avec soi-même et donc s’aimer.

Que signifie s’aimer ?

Il s’agit  de vous connaître et à partir de cette connaissance que vous avez de vous même d’aspirer à ce qu’il y a de bon pour vous .

Votre dieu vous aime et de ce fait il sait ce qui vous convient .

Adopter la même démarche que lui et rechercher le bon et le bien lorsque vous souhaitez vivre une relation.

S’aimer consiste également à vous appréciez dans tout ce que vous êtes( physique , capacités etc.) et à faire preuve de bienveillance envers vous même.

Apprenez donc à ne pas vous accrochez aux personnes qui vous traiteront moins bien que la manière dont vous vous traitez vous même.

Fuyez celles qui vous dénigrent physiquement ou sur un autre plan ou qui n’ont aucune bienveillance envers vous.

Si vous faites le job et que vous vous appliquez à aimer et qu’en retour vous ne recevez ni bienveillance ni joie,ni amour, ni considération ,partez.

N’acceptez pas les petites phrases du type « tu ne penses qu’à ta petite personne » et  autres remarques   douteuses  ou malveillantes lorsque vous émettez des inquiétudes quant à votre situation personnelle au sein de la relation.(qu’on s’entende bien je vous considère comme des personnes raisonnables hein!)

Fuyez loin de ceux qui remettent en cause votre physique, vos engagements ou tout autre chose qui vous concernent de près ou de loin.

Apprenez à quitter le navire sans regret. Vous avez le droit de poser des questions qui vous concernent , d’émettre des objections , de demander des garanties, du temps, de dire que vous n’êtes pas prêt(e), d’être gros , petit, grand, d’aimer les films d’action ou que sais je.

En somme vous allez le droit d’être vous.

Quelqu’un qui vous aime réellement , se montrera patient et trouvera un compromis avez vous et vous appréciera tel que vous êtes.

Rester à l écoute de dieu

N’ allez pas ici croire que dieu vous parlera directement, il comptera sur son esprit saint qu il a placé en vous pour vous aider à discerner sur votre relation.

Si le discernement peut se faire avec des proches très avisés , le véritable discernement viendra de vous et vous saurez si vous devez poursuivre ou pas votre relation .

Si vous ne savez pas comment faire , voici quelques questions à vous poser pour vous y aider :

Est ce que je me sens bien avec lui/elle ? Suis-je considéré(e) à ma juste valeur? Ma parole compte t-elle ? Ai-je droit à l’erreur avec cette personne ?(attention par erreur j’entends  Me respecte t-elle ? Cette personne veut elle mon bien ? Me juge t-elle ? M’utilise t-elle? Est ce facile de communiquer avec lui/elle?

Gare au légalisme!!

A ce moment précis de l’article , vous vous dites surement mais de quoi parle t-elle??

Alors qu’est ce que le légalisme religieux ? La définition la plus simple du légalisme dit la chose suivante : le légalisme religieux est une position doctrinale qui pour obtenir le salut prône un respect absolu excessif,littéral des textes religieux.

Si je traite  ici de ce sujet , c’est parce que j’ai moi même vécu une relation dans laquelle le légalisme avait toute sa place et il est sans doute plus répandu qu’on ne le croit dans nos milieux chrétiens

Celui-ci n’est en aucun cas en accord avec la philosophie du Christ qui lui prône l’amour de son prochain.

Le légalisme ne peut produire de l’empathie à plus forte raison de l’amour, il ne produit que du jugement ou de la froideur face à l’autre.

Si votre partenaire est davantage préoccupé par le fait de respecter un ensemble de lois pour soit disant plaire au Seigneur que par le fait de vous aimer et de prendre en compte vos sentiments, si vous avez le sentiment que le nom de Jésus est mis à toutes les sauces  dans sa bouche  il se pourrait que celui ou celle avec qui vous êtes fasse fausse route .

Il ne respecte pas le seul et unique commandement laissé par le Christ : Aimez vous les uns les autres.

Lorsque l’être aimé vous dit aimer » Jésus ». Aime t il  le Christ ou s’appliquer à respecter des lois de manière littéral en ayant le sentiment d’être ainsi dans le bien?

Priez pour lui/elle mais considérez le fait de quitter la relation elle pourrait à termes vous nuire.

 

Je terminerais cet article en vous appelant à demeurer dans l’espérance , car si en effet il n’est pas facile de vivre une rupture sachez que le seigneur veille sur vous et qu’il a pour vous des projets de paix et non de malheur .

Restez proche de lui , priez.

 

 

 

 

Seigneur , apprend nous à prier

 

« Seigneur apprend nous à prier »   voilà les mots avec lesquels les apôtres se sont adressés aux Christ pour lui demander de leur transmettre les rudiments de la vie de prière.

Ce ne sont pas avec ces mots que je me suis approchée du seigneur lorsque j’ai voulu moi aussi mener une vie de prière mais dans sa grande bonté il m’a enseigné quelques éléments que je partage ici avec vous .

Demandez et vous recevrez

Mon histoire avec la prière débute réellement il y a deux ans de cela .

En vacances à Berlin , attablée à la terrasse d’un café , j’écoutais attentivement une amie que je n’avais pas vue depuis un certain temps .

Elle me faisait part de ses déboires sentimentaux et de ses problèmes de santé et me révélait son secret pour tenir lorsque la tempête faisait rage : la prière.

Le premier conseil que je vous donnerais si vous souhaitez vous mettre à prier , c’est de demander au seigneur de vous donner la grâce de la prière .

Pour cela, nul besoin de grand discours,allez y le plus simplement du monde. Si vous fréquentez votre église n’hésitez pas durant la messe à demander au seigneur de soutenir votre désir de communication avec lui, d’être votre béquille et de pallier vos difficultés à prier . Croyez moi il vous exaucera au-delà de vos espérances et vous ferez déjà un premier pas vers la prière!

Apprendre à prier comme on apprend à lire

Apprendre à prier c’est comme apprendre à lire . Quel est le lien me direz vous ?

Lorsque vous aurez le pied à l’étriller, que vous saurez comment vous adresser à votre père céleste tel un jeune enfant qui apprend à déchiffrer les lettres sur les affiches du supermarché vous ressentirez le désir d’en apprendre encore plus, vous serez comme ce même enfant qui souhaite maintenant lire des livres.

Comment faire ? C’est là que je vous conseillerais de vous rapprochez de l’une des communautés chrétiennes de votre diocèse .

Véritables écoles de prière , au sein de ces communautés vous rencontrerez des frères et des sœurs , des ainées dans la foi qui vous enseigneront les bienfaits de la prière , la persévérance , la supplication.

Avec eux vous nourrirez votre foi , vous découvrirez également la prière communautaire.Si vous êtes aux Antilles vous pouvez vous rapprochez de la communauté Vie et partage , de la communauté du chemin neuf ou du groupe charismatique de votre paroisse.

Connaitre la parole du Père pour mieux s’adresser à lui

Comment être sûr d’adresser une prière juste à votre dieu ? Pour cela , vous devez le connaître et le voir interagir avec les hommes. Quoi de mieux donc que de fréquenter sa parole quotidiennement ?

Lisez donc  votre bible .

Je vous conseillerais comme il me l’a été enseignée dans mon groupe de prière de lire deux chapitres par jour d’un même livre et de prendre le temps de les méditer, de les ruminer en faisant le parallèle avec votre propre vie.

Si cela ne vous paraît pas suffisamment concret , vous pouvez également utilisez des études bibliques , elles contiennent des questions précises sur certains passages et sont d’une très grande aide en plus de votre méditation personnelle.

Vous pourrez ainsi appuyer votre prière sur la parole de dieu et prier le plus justement possible.

J’utilise moi-même en ce moment  Devenir une femme de prière  de Cynthia Heald.

Je prie , tu pries, il prie, nous prions

La prière est certes une expérience personnelle de dieu , mais rien n’empêche d’échanger avec ceux qui comme vous prient.

N’hésitez pas à parler de vos expérience de prière avec vos ami(es) .

Si vous aimez lire , procurez vous des ouvrages dans lesquels des hommes et des femmes d’hier et d’aujourd’hui, des grands saints,relatent leur expérience de prière et font état des fruits recueillis .

Cela vous encouragera et vous fortifiera.

Deux suggestions de lecture me viennent en tête :  La prière à l’école du pape François  et  La prière d’écoute  de Leanne Payne.

Aimeriez vous apprendre à prier? Quelles sont les démarches que vous avez faites pour intégrer la prière à votre vie?