Quest : Une famille américaine

quest-films

 

France télévision propose depuis le mardi 14 novembre 2017 une nouvelle case documentaire , 25 nuances de doc.

Chaque mardi , les téléspectateurs sont invités à découvrir un nouveau documentaire français , européens ou d’ailleurs.

Mardi 10 Avril , 25 nuances de doc a proposé  « Quest ».

Réalisé par Jonathan Olshefski entre 2008 et 2018 , le documentaire raconte le quotidien poignant d’une famille afro-américaine les Rainey dans les quartiers nord de philadelphie.

Le documentaire a d’ailleurs été projeté au prestigieux Sundance festival.

We are family

Quest suit les tribulations de la famille Rainey sur 10 ans. Les Rainey , c’est une famille américaine recomposée on y trouve le père Christopher «Quest » la mère Christine’a « Ma Quest » et leur fille Patricia « PJ ».

Fatigués des relations difficiles et des déceptions amoureuses Christopher et Christine’a tous deux désireux de vivre une relation stable avec un partenaire solide décident de former un couple et d’avancer ensemble dans la vie.

Déjà parents de grands enfants, ils auront ensemble une fille Patricia « P.J ».

Le documentaire s’ouvre d’ailleurs sur les images de leur mariage.

Les Rainey vivent dans les quartiers nord de Philadelphie , quartiers majoritairement afro-américains gangrénés par la violence et le chômage.

Christopher plus connu sous le pseudo de « Quest » occupe des petits boulots mais tient surtout un studio dans le sous-sol de sa maison ,studio de musique rap devenu au fil du temps un lieu clé de la communauté .

Depuis déjà un petit peu plus d’une vingtaine d’année, les jeunes du quartiers viennent y poser leur rap, s’exprimer.

Son épouse Christine’a, occupe un petit boulot dans un refuge pour femme  .

C’est dans cet univers difficile qu’évolue la famille Rainey, univers dans lequel il vont démontrer tout le courage , l’amour , la sagesse et la force dont l ‘être humain est capable.

Christopher "Quest" Rainey, Christin'a "Ma Quest" Rainey, PJ Rainey

Strengh , courage and wisdom

Tout commence pour les Rainey le jour où Jonathan Olshefski, jeune réalisateur blanc ,rencontre le frère de Quest qui lui propose de découvrir le studio tenu par son frère.

Dans un premier temps , méfiant vis à vis de ce jeune blanc curieux de découvrir son univers, Quest va au fil du temps se lier d’amitié avec Jonathan qui va d’abord prendre des clichés de la vie en studio et décider par la suite de réaliser un documentaire sur le quotidien de cette famille noire issue de la classe ouvrière.

Prêt à sortir le film au bout d’une année c’est finalement 10 ans d’images que réunira Jonathan Olshefski avant d’aboutir au documentaire diffusé sur France 2.

Si le film est très riche , ces dix années elles, n’auront pas été de tout repos pour les Rainey qui auront du faire face au cancer , aux problèmes d’argent et à la violence dans la communauté dont sera victime leur fille « PJ »

Une leçon est à retenir de ce film , l’être humain est résilient et tout est surmontable si on veut bien faire preuve de courage, de sagesse et surtout si l’amour est présent.

99 problems

En toile de fond du documentaire l’on retrouve les problèmes auxquels doivent faire face bon nombre de communautés afro- américaine à travers les Etats-unis.

Parmi les questions que j’ai pu recenser, celle évidemment de la violence des gangs qui oblige les populations à ne pas s’aventurer hors de certains territoires.

On peut également mentionner celle de la paternité , Quest donne une image du père afro -américain trop peu souvent mise en avant ,il est présent pour sa fille et sa famille peut compter sur lui.

La communauté et ce que peuvent faire les uns pour les autres constitue également une problématique à part entière , la famille Rainey et Quest en particulier tente tant bien que mal d’apporter sa pierre à l’établissement d’une communauté forte et prête à affronter les difficultés .

Elle permet ainsi au plus jeunes de mener une activité saine au travers de la musique.

L’argent , le manque de moyen est également l’une des questions soulevée , la famille Rainey n’étant pas riche, l’absence d’argent se fait parfois sentir et Christine’a ’hésite pas à en discuter face caméra avec sa fille.

Ce documentaire criant de vérité , capture directement et sans voix off le quotidien d’une famille, il fait partie de ces films brut loin du glamour à tout prix et érige une  famille ordinaire en modèle .

Please don’t stop the music

Si vous lisez cet article attentivement , vous aurez remarqué que les différents paragraphes portent le nom d’une chanson.

En effet , la musique est le second protagoniste de ce magnifique documentaire . C’est par le rap que Quest tente d’aider les jeunes de sa communauté et le film est rythmé par les essais de rappeur en herbe chez Everquest recording le studio tenu par Christopher.

La musique du film est elle-même issue de ce studio.

25 nuances de doc a une page youtube sur laquelle les documentaires diffusés à la tv seront bientôt disponibles.